Avis de recrutement Consultants Nationaux en C4D

Avis de recrutement Consultants Nationaux en C4D

AVIS DE RECRUTEMENT 

Mali Assistance Services (MAS) recrute pour une Organisation Internationale: 

QUATRE (4) CONSULTANT(E)s NATIONAUX EN C4D POUR LA REPONSE A L’EPIDEMIE DU cVDPV2 AU MALI 

But Appuyer la coordination régionale/district et la mise en œuvre des activités C4D de la réponse à l’épidémie du cVDPV2
Grade NOB
Lieu d’affectation – Région de Ménaka

– Région de Gao

– Région de Tombouctou

– Région de Kayes

Durée SSA, 6 mois.
Date de début
Superviseur Consultant international C4D polio Outbreak
Budget Code/PBA No
Project & Activity codes Riposte à l’épidémie du PVDVc2 au Mali

 

 Introduction/Background

Après  les ripostes autour des cas de PVDVc2 de Ménaka  qui remonte au 6 février 2020 puis de Bamako et Mopti Sikasso qui  ont occasionné deux ripostes chacune en deux rounds dont le dernier en rapport avec la riposte de Bamako et Mopti Sikasso a pris fin  vers la fin du mois de décembre 2020,les résultats des séquençages du Laboratoire de l’Institut Pasteur de Côte d’Ivoire ont confirmé en date du 22 janvier 2021, sept (7)nouveaux poliovirus dérivés de souche vaccinale circulant de type 2 (PVDVc2) dont 5 cas de PFA dans les districts de Fana (MAI-KOU-FAN-20-274), Banamba (MAI-KOU-BAN-20-220), Kenieba (MAI-KAY-KEN-20-210), Kita (MAI-KAY-KIT-20-272), Nara (MAI-KOU-KOU-20-271) et 2 virus isolés chez les contacts de cas à Sikasso (MAI-SIK-SIK-20-175-C1) et Baroueli (MAI-SEG-BAR-20-226-C2).Avec ces sept (7) nouveaux virus, le Mali est passé à un total de 39 PVDVc2 (35 des PFA et 4 de la surveillance environnementale) répartis dans 24 districts sanitaires de 8 régions. Une troisième riposte est actuellement en cours autour de deux de ces 7 nouveaux cas à savoir ceux de Nara et Banamba.Au 5 mars 2021, le total de cas de PVDVc2 au Mali est passé à 43 dont 39 PFA et 4 de la surveillance environnementale. Conformément à son plan d’éradication de la polio, le Mali envisage au courant de l’année 2021 l’organisation d’une campagne préventive avec le nOPV2 qui va couvrir dans un premier temps 40% de la population cible de 0 à 5 ans.

Justification

Pour répondre de façon rapide et efficace aux épidémies  de cVPDP2 et prévenir la résurgence d’autres épidémies, le Ministère de la Santé et du Développement Social en collaboration avec ses partenaires l’Unicef et l’OMS dans le cadre de la mise en œuvre de son plan d’éradication de la polio envisage d’organiser une campagne préventive avec le nOPV2 qui va couvrir dans un premier temps 40% de la population cible de 0 à 5 ans tout en consolidant les acquis dans les localités ayant réalisé des ripostes au PVDVc2.

Le plan de riposte a pour objectif d’assurer une réponse adéquate afin d’interrompre la circulation du poliovirus et de prévenir toute propagation ultérieure conformément aux procédures opérationnelles standard de riposte. Ces procédures recommandent le renforcement de la communication en inter campagne avec focus sur les groupes réfractaires, zones d’insécurité et difficiles d’accès ainsi que les populations spéciales (sites d’orpaillages, etc.).Au vue de cette situation, et conformément au plan d’urgence de l’arrêt de la circulation des cas de PVDVc dans le pays, il est urgent de renforcer la qualité des interventions C4D dans les districts à risque, notamment en direction des groupes vulnérables et populations spéciales. Il sera ainsi question d’actualiser, de mettre en œuvre, suivre et évaluer les micros plans de communication formulés sur base d’une analyse comportementale approfondie, prenant en compte les données comportementales et environnementales locales, collectées et disponibles dans les Districts sanitaires et au niveau régional. Un focus sera mis sur la participation des acteurs communautaires, sans oublier l’analyse approfondie des canaux de communication les plus efficaces pour atteindre les cibles et surtout les populations spéciales.

Dans ce cadre, l’Unicef recrute quatre (4) consultants nationaux en C4D pour renforcer l’équipe de réponse. 

Objectifs

Sous la supervision générale du Chef de section Communication pour le Développement et sous la supervision directe du consultant international C4D polio outbreak les consultants nationaux devront apporter un appui à la planification, à la mise en œuvre, au suivi et à l’évaluation des activités de communication au niveau du district sanitaire/région dans lesquels ils seront déployés, dans le cadre de la lutte contre la poliomyélite. Dans cette perspective, ils devront travailler également en étroite collaboration avec les ECD concernés et les bureaux de zones de l’Unicef.

Lieu de travail

Les districts concernés par cette riposte sont ceux des régions de Ménaka, Gao, Tombouctou et Kayes. Les quatre consultants qui seront recrutés seront déployés chacun dans une région pour appuyer aussi bien le niveau régional que les districts sanitaires.

 

Taches spécifiques

 

De façon spécifique il s’agira de :

Avant la riposte

  1. Dès la prise de fonction, élaborer un plan de travail en prenant en compte l’appui à la riposte, aux activités de vaccination supplémentaire contre la polio et à la surveillance communautaire des PFA ;
  2. Appuyer le développement des micros plans de communication des districts basés sur les évidences et intégrant les activités de routine, supplémentaires et de la surveillance des MEV ;
  3. Appuyer l’actualisation de la cartographie des résistances/refus, des populations d’accès difficiles, des leaders influents et des organisations à base communautaires actives dans le renforcement de la communication au niveau locale ;
  4. Apporter un appui dans l’élaboration de la cartographie des équipes de communications (relais communautaires et plateformes communautaires)
  5. Organiser la supervision formative dans les aires de santé à haut risque
  6. S’assurer de la dissémination dans les AS des directives de communication édictées par le niveau national
  7. Appuyer le renforcement des capacités des équipes cadre de district, des superviseurs des axes, des superviseurs des équipes de vaccination, du personnel des équipes de vaccination et des sites de stockage, des mobilisateurs en tenant compte des spécificités des aires de santé
  8. S’assurer de la distribution à temps et conforment au plan des supports et autres intrants de la Communication
  9. S’assurer de l’envoi de la requête et de l’arrivée effective et à temps des fonds de la campagne destinée aux DS aussi bien au niveau di strict qu’au niveau opérationnel.
  10. Appuyer les initiatives de mobilisation des ressources financières locales en appui à la campagne
  11. Appuyer le sondage rapide avant chaque campagne afin d’évaluer le niveau d’information des parents et gardiens d’enfants
  12. Appuyer les districts sanitaires dans la mise en œuvre des micros plans élaborés.
  13. Appuyer le plaidoyer et la sensibilisation en faveur du PEV systématique et de la surveillance des maladies.

Pendant la riposte

  1. Organiser la supervision de la campagne, en priorité dans les aires de santé à problèmes, avec accent sur les aires de santé avec populations spéciales et d’accès difficiles
  2. Apporter un appui dans la gestion des vaccins
  3. Inciter la participation des acteurs de la communication aux réunions des comités de coordination à tous les niveaux
  4. Stimuler la participation des leaders communautaires à la mobilisation de la population en faveur de la campagne
  5. Appuyer la mise en œuvre des micros plans dans les aires de santé.
  6. Appuyer le plaidoyer et la sensibilisation en faveur du PEV systématique et de la surveillance des maladies.

Après la riposte

  1. Appuyer l’évaluation des activités de la campagne au niveau du DS concerné. Et autant que faire se peut récolter et consolider des données socio comportementales et communicationnelles (tant qualitatives que quantitatives) ;
  2. Adapter les plans de communication en inter campagnes sur la base des données du monitorage indépendant et LQAS de la campagne précédente
  3. Appuyer le plaidoyer et la sensibilisation en faveur du PEV systématique et de la surveillance des maladies. En inter campagne, organiser des rencontres de plaidoyer auprès des parents d’enfants réticents ou qui refusent pour les convaincre à accepter de faire vacciner leurs enfants pendant les AVS ou la vaccination de routine ;
  4. Documenter les expériences de communication et les leçons apprises dans le cadre de la lutte contre la polio ;
  5. Elaborer et/ou réactualiser la cartographie de résistances et de refus ;
  6. Rédiger des histoires d’intérêt humain ;
  7. Rédiger des rapports mensuels et finaux d’activités comprenant des données quantifiées, expériences originales de mobilisation sociale et les leçons apprises, la gestion des résistances, des refus, des rumeurs et des fonds mobilisés localement (et là où c’est possible une analyse du coût efficacité de chaque interventions ou axes d’intervention).

Activités générales

  1. Développer et mettre en œuvre un plan de surveillance à base communautaire, avec accent sur la vulgarisation des définitions profanes la reconnaissance et la notification des cas suspects des PFA par la population.
  2. Développer des initiatives devant conduire à l’appropriation progressive des activités de la vaccination en général et de l’éradication de la polio par les communautés locales.
  3. Appuyer la mise à jour du micro plan du district, à la lumière des données récentes collectées durant la dernière campagne (données de monitorage et de LQAS, données supervision, informations collectées auprès de partenaires de terrain, etc.)

Livrables attendus

  • Le district sanitaire dispose d’un micro plan C4D Polio basé sur les données épidémiologiques et socio anthropologiques collectées lors des séances de diagnostic communautaire et des analyses comportementales assorti d’un plan de suivi évaluation de la mise en œuvre (pour les aspects qualité, quantité et résultats des interventions) ;
  • La cartographie des groupes et populations spéciales, des leaders influents et des organisations a base communautaires actives dans le renforcement de la communication dans la zone d’intervention est mise à jour régulièrement et est disponible ;
  • Réduction des cas de refus et de réticence dans sa zone d’intervention ;
  • L’engagement des leaders et influenceurs locaux est renforcé à travers une plus grande prise de responsabilité publique par rapport à la vaccination polio et celle de routine ;
  • Les populations locales font vacciner leurs enfants lors des AVS et conformément au calendrier PEV de routine ;
  • Les acteurs communautaires, religieux et communautaires s’engagent en faveur de la vaccination de leurs enfants ;
  • Les fonds mobilisés localement couvrent les rubriques non financées et les donateurs sont remerciés
  • La communauté participe activement à la surveillance communautaire des PFA (indicateur à mesurer)
  • Le rapport final des activités est élaboré, avec une analyse détaillée des forces, des défis et des opportunités ainsi qu’une analyse rigoureuse et chiffrée de l’évolution des indicateurs de suivi évaluation dans le domaine de la communication et de la mobilisation sociale.
  • Le plan de communication du district est mis à jour sur la base de données récente de la dernière campagne 

Modalités de paiement :

Le paiement des honoraires mensuels est assujetti à la présentation du rapport mensuel validé par le superviseur.

Allocation et répartition du budget

Budget Polio pour la riposte 

Qualifications et expérience requises : 

Qualifications du candidat ·

  • Être de nationalité malienne ;
  • Être titulaire d’un diplôme supérieur (minimum Licence) en Communication sociale, en sciences sociales ou dans un domaine connexe. 

Expériences professionnelles :

  • Avoir une bonne expérience d’au moins 2 ans dans la communication, mobilisation sociale et participation communautaire en faveur de la vaccination contre la poliomyélite serait un atout majeur.
  • Avoir une bonne connaissance de la politique nationale de santé et des réalités locales 

Compétences linguistiques requises : 

  • Avoir une très bonne connaissance du français et une connaissance opérationnelle d’analyse ainsi qu’une très bonne connaissance des langues locales de la zone intervention serait un atout. 

Autres compétences et qualités requises :

  • Pouvoir travailler dans un environnement multiculturel ;
  • Pouvoir travailler de façon indépendante et en équipe ;
  • Avoir de bonnes aptitudes en communication ;
  • Pouvoir maîtriser les logiciels de gestion de base de données et de traitement de texte (Word, Power point sous Windows) 

Conditions générales, procédures et logistique :

  • Le/la consultant(e) devra disposer du matériel informatique nécessaire à sa consultation (Ordinateur, Smartphone, Appareil photo, etc.).
  • L’estimation du nombre total de jours de travail est de 6 mois sur la base de 21jrs de travail/mois ;
  • Lieu de travail : Chacun(e) des consultants sera basé dans une des régions Ménaka, Gao, Tombouctou et Kayes avec possibilité de redéploiement dans les districts d’autres régions suivant l’évolution de l’épidémie.
  • Chaque consultant devra justifier une couverture personnelle par une assurance santé en cours de validité qui le couvre en cas d’une évacuation médicale pendant toute la durée de la consultation.

Les candidats intéressés et répondant aux critères ci-dessus peuvent envoyer leur CV et lettre de motivation au plus tard le 22 mars 2021 à 17 heures à l’adresse suivante:

      recrutement@mas-ml.com

Seuls les candidats présélectionnés seront contactés. Les dossiers envoyés ne seront pas retournés aux candidats.

à propos

Créé en 2009, MALI ASSISTANCE SERVICES est le résultat de la synergie d’actions de consultants de renoms issus de différents domaines d’activités et pays.

Contact

Copyright © 2019 Mali Assistances Services - Tous les droits réservées

Réalisation Agence web Tudioweb